Parcours Est #22 – 6 juin 2015 – de 14H à 18H30

parcours est 22

Visites commentées de trois expositions situées dans l’est parisien !

-> Rendez-vous à 14H aux Instants Chavirés pour un visite commentée de l’exposition Odradek.
-> Puis rendez-vous à 15H30 à la Maison Populaire pour assister à la visite commentée de l’exposition L’art et le numé­ri­que en réso­nance 2/3 : Ré-émergence en présence du com­mis­saire en rési­dence Dominique Moulon et des artis­tes Caroline Delieutraz et Jacques Perconte.
-> Le Parcours se poursuivra à 17H15 à La Galerie 
pour assister à la visite commentée de l’exposition en présence de la commissaire en résidence Elina Suoyrjö afin de découvrir l’exposition collective Only the Lonely. (1h)
À 18H, 
performance “Quartz et Rubis” par Essi Kausalainen. 

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Réservations obligatoires par mail : resa@parcours-est.com
Entrée gratuite, sauf titres de transport à fournir
- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

Organisation du parcours en transports :

14H00 : rendez-vous aux Instants Chavirés (métro : Robespierre, ligne 9) présentation de l’exposition Odradek (1h)
15H00 : départ en bus Bus 102 depuis l’arrêt Sorin jusqu’à l’arrêt Jean Jaurès ou marche à pied (environ 20 min de trajet )
15H30 : arrivée à La Maison Populaire – Présentation de l’exposition L’art et le numé­ri­que en réso­nance 2/3 : Ré-émergence (1h)
16H30 : Bus 322 depuis l’arrêt Mairie de Montreuil jusqu’à l’arrêt Rue du Parc –  Vaillant-Couturier : environ 35 min de trajet
17H15 : arrivée à la Galerie de Noisy-le-Sec – présentation de l’exposition Only the Lonely (1h) / Performance à 18H : “Quartz et Rubis” par Essi Kausalainen.
18H30 : fin du parcours

- – – – – – – – – – – –
LES EXPOSITIONS
- – – – – – – – – – – –

LES INSTANTS CHAVIRÉS

exposition : Odradek
artistes :Mené par Mikaela Assolent et Flora Katz / Giulia Andreani, Isabelle Alfonsi, Jean-Christophe Arcos, Eva Barto, Julie Béna, Hélène Bertin, Maxime Bichon, Bianca Bondi, Laura Carpentier Goffre, Rébecca Chaillon, Mathis Collins, Antonio Contador, Maeva Cunci, Hélène Deléan, Antoine Dufeu, Camila Farina, Lorraine Féline, Dominique Gilliot, Géraldine Gourbe, Celia Hempton, Emilie Jouvet, Aurore le Duc, Violaine Lochu, Paul Maheke, Léna Monnier, Estelle Nabeyrat, Sébastien Rémy, Georgia René-Worms, Clémence Roudil, Barbara Sirieix, Martha Salimbeni, Valentina Traïanova, Marion Vasseur Raluy, Sergio Verastegui, Cyril Verde, Mathilde Veyrunes, Giuliana Zefferi.
dates : exposition ouverte du 30 mai au 5 juillet 2015 – Exposition ouverte les mercredis de 15h à 19h, les samedis et dimanches de 14h à 20h (et sur rendez-vous)    Odradek-infiltration » Etre un c’est trop peu, et deux n’est qu’une possibilité parmi d’autres. 

 Odradek respirexpire des rêves, des images, des flux, de la relation, des forces, de la vapeur-vie incarnée. El doute de sa propre identité. Circé marabout – bout de ficelle, Odradek est un nous mouvant tissé des fils de chacun. Chaque seconde, el s’invente sans jamais épuiser le sens de ses références et de ses amulettes. Judy Lozano – Lee Chicago. El puise dans l’amour pour fabriquer ses propres lexicons.
El se nourrit des passés, présents et futurs imaginés pour écrire les histoires oubliées. Dans la matière digitale, la vibration de l’organique, la liquidité des corps, Odradek opère par extension, condensation, mutation, intégration. Comme nous pénétrons en el, Odradek entre en nous. El onde, bave, code, colle, amplifie, hante, pirate, infecte, s’affecte, s’approprie, transforme et devient.

Odradek ne se contient pas. […] « 

Suite du dossier de presse sur : www.bonny-and-read.com/uploads/4/6/4/1/46415259/cp_odradek_final.pdf

Les Instants Chavirés,
7 rue Richard Lenoir,
93100 Montreuil
www.instantschavires.com
Entrée libre

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

LA MAISON POPULAIRE

exposition : L’art et le numé­ri­que en réso­nance 2/3 : Ré-émergence
artistes : Cory Arcangel, Elias Crespin, Caroline Delieutraz, Pascal Dombis, Benjamin Gaulon, Pascal Haudressy, ORLAN, Jacques Perconte et Flavien Théry. – commissariat Dominique Moulon
dates :  lundi, mardi et jeudi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 22h, le mercredi et vendredi de 10h à 22h et le samedi de 10h à 17h

laLiberORLAN, La liberté en écorchée et deux ORLAN corps, 2013, Vidéo 3D, 28 min 32 s, Courtesy de l’artiste et de la Galerie Michel Rein, Paris

L’art et le numé­ri­que se confon­dent pour « rai­son­ner » ensem­ble. Aujourd’hui, nom­breu­ses sont les œuvres ini­tiées grâce à un moteur de recher­che ou un appa­reil mobile. Les pra­ti­ques artis­ti­ques et usages ama­teurs, en réseau, s’entre­mê­lent. Pour faire œuvre, des artis­tes détour­nent les médias sociaux que tous nous nous appro­prions. Car les cultu­res du numé­ri­que sont aujourd’hui très lar­ge­ment par­ta­gées. Quant aux artis­tes qui se sai­sis­sent des tech­no­lo­gies de leur temps, ils nous don­nent les lec­tu­res du monde qu’elles façon­nent.
Le second volet du cycle d’expo­si­tions L’art et le numé­ri­que en réson­nance » inti­tulé « Ré-émergence abor­dera la ques­tion de l’émergence d’un médium qui, en art, induit de nou­vel­les ten­dan­ces et sera axé sur la réac­ti­va­tion des pra­ti­ques. Cette émergence est aussi à l’ori­gine de la réac­ti­va­tion, autre­ment, de pra­ti­ques his­to­ri­ques. Le trai­te­ment du nu, en pein­ture, s’est réac­tua­lisé au fil de l’arri­vée du pho­to­gra­phi­que et du vidéo­gra­phi­que, jusqu’à l’ère où les images se cal­cu­lent. Les mou­ve­ments, hier magni­fiés par la lumière, se contrô­lent aujourd’hui numé­ri­que­ment. Et que dire du pay­sage, quand ce sont des machi­nes qui sillon­nent le monde pour en cap­tu­rer les moin­dres recoins. Aux artis­tes contem­po­rains de s’appro­prier les outils et conte­nus numé­ri­ques pour que réson­nent, dans leurs œuvres, des pro­blé­ma­ti­ques intem­po­rel­les.

La maison populaire,
9 rue Dombasle,
93100 Montreuil
www.maisonpop.fr
Entrée libre

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – 

LA GALERIE DE NOISY-LE SEC

exposition : Only the Lonely
artistes : Une proposition d’Elina Suoyrjö avec Jonathan Baldock, Cécile B. Evans, Emma Hart, Essi Kausalainen, Nanna Nordström, Maxime Thieffine
dates : exposition ouverte du 23 mai au 17 juillet – Du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi de 14h à 19h

EssiK_Reading1_fotoAnsisStarksEssi Kausalainen, Reading, 2015, Performance, kim? Contemporary Art Centre, Riga, Courtesy de l’artiste et Ansis Starks

L’exposition collective Only the Lonely s’intéresse aux rencontres. Elle aborde des processus en jeu dans la construction de liens et de ruptures, dans les sentiments de malaise et d’empathie ainsi que dans les dynamiques de groupe – le groupe étant ici composé des œuvres considérées comme autant de personnages. Réunissant des sculptures, vidéos et performances de six artistes, Only the Lonely explore les possibilités d’aborder des œuvres par le biais de la subjectivité et de leur capacité d’agir.

Il semble que ces œuvres aient quelque chose que nous pourrions identifier comme des caractéristiques humaines.En défiant les normes sociales, certaines suscitent un certain malaise, tandis que d’autres peuvent nous paraître amusantes, déplacées ou même fragiles dans leur présence physique-même.
Certains des personnages recherchent désespérément à intégrer un groupe alors que d’autres n’en font tout simplement pas partie. Par l’identification, ces sentiments ambigus peuvent potentiellement entraîner de la sympathie voire de la compassion. L’exposition souhaite directement toucher le visiteur en générant curiosité, rire ou affection vis-à-vis des personnages.
Les artistes présentent de nouvelles œuvres ou des versions d’installations antérieures retravaillées.

La mise en espace joue un rôle essentiel puisque les œuvres évoluent en fonction de leur nouvel environnement et de leur interaction. Ainsi, l’exposition propose un cadre où des éléments étrangers les uns aux autres sont réunis dans un même espace avec l’espoir de construire des liens entre eux mais aussi avec les visiteurs.
“Only the Lonely” souhaite avant tout se concentrer sur une expérience de l’art envisagée par le prisme des émotions et des sentiments, par les interprétations que l’on peut fonder sur des impressions et réactions immédiates dans le cadre de l’exposition. L’exposition se pose alors comme un cadre particulier pour appréhender ces œuvres sans toutefois se prétendre le format idéal.
Le titre est un emprunt direct à la chanson mélancolique de Roy Orbison (1960). “Only the lonely, know the way I feel tonight. Only the lonely, know this feeling ain’t right’’(« Seuls les solitaires savent ce que je ressens ce soir. Seuls les solitaires, savent que ce sentiment n’est pas bon »), chante Orbison de sa voix à la fois puissante et fragile. La chanson repose totalement sur une expérience collective de déchirement et de solitude, mais surtout sur un partage de cette dernière avec ceux qui savent. On ne trouve pas dans les paroles plus de détails sur ce sentiment : seuls les solitaires savent exactement ce dont parle la chanson.

À l’image de la chanson, l’exposition joue avec ces idées de sentiments partagés et de relations. Finalement, tout ceci revient à des questions relatives au domaine social, que ce soit l’échange, la communication ou la compassion en jeu dans nos interactions avec les autres êtres humains. Est-ce que ces compétences peuvent aussi être utiles pour interagir avec des entités non-humaines ? Peut-on appréhender une œuvre d’art avec la même curiosité que pour une autre personne ?

Only the Lonely s’accompagne d’un programme d’évènements, notamment un texte par l’auteure et curatrice Barbara Sirieix, qui sera publié sur le site internet de La Galerie à la suite de l’exposition.

1, rue Jean-Jaurès,
93130 Noisy-le-Sec
www.lagalerie-cac-noisylesec.fr
entrée libre

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours Est #21 – 23 mai 2015 – de 14 à 18h

parcours_est visuel2

Visites commentées de trois expositions situées dans l’est parisien !
-> Rendez-vous à 14 h à la Galerie 22,48 m2 pour un visite commentée de l’exposition Occur.
-> Puis rendez-vous à 15h30 à l’Espace Khiasma pour assister à la visite commentée de l’exposition Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses.
-> Le Parcours se poursuivra à 17h00 aux Salaisons afin de découvrir l’exposition collective Des lieux de digression/ 3.

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -
Réservations obligatoires par mail : resa@parcours-est.com
Entrée gratuite, sauf titres de transport à fournir
- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Organisation du parcours en transports :

14h00 :  rendez-vous devant la Galerie 22,48 m2 (métro : Pyrénées/Jourdain, ligne 11) – présentation de l’exposition occur (1h)
15h00 : départ en metro de « Jourdain » jusqu’à « Mairie des Lilas » (20minutes)

15h30 : arrivée à Khiasma – Présentation de l’exposition Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses. (1h)
16h30 : départ en bus 105, de « Mairie des Lilas » à l’arrêt « Liberté » ou marche à pied (20 minutes)
17h00 : arrivée aux Salaisons – présentation de l’exposition Des lieux de digression/ 3 (1h)
18h00 : fin du parcours

- – – – – – – – – – – –
LES EXPOSITIONS
– – – – – – – – – – – -

22,48 m2

exposition : occur
artistes : Paul Destieu, Quentin Destieu et Sylvain Huguet, Yann Leguay, Luce Moreau, son:DA, Guillaume Stagnaro – carte blanche à Otto-Prod
dates : exposition ouverte du 10 avril au 30 mai 2015 – du mercredi au samedi de 14h à 19h

 

occur-holesLuce Moreau, visuel extrait de Holes, 2012, installations vidéos, cadres numériques, en boucle, sans son

Otto-Prod présente l’exposition collective occur, réponse à la carte blanche proposée par la galerie 22,48 m². À la fois artistes et producteurs, les membres du collectif Otto-Prod mêlent leurs recherches artistiques au corpus d’œuvres que l’association produit, diffuse et soutient. Il réunit ici les auteurs au croisement de leurs recherches pour partager une zone d’influence et en révéler les conjonctures.
Le titre occur est un appel au présent, à l’apparition d’un phénomène ; l’assemblage des sept œuvres exposées sous ce nom met en avant des occurrences de matière, d’espace et de gestes. Elles ont en commun la transmutation d’un état vers un autre, d’un medium vers un autre.
Par la transformation radicale de sa forme, La Refonte ne conservant de l’objet initial que la matière première et la symbolique, opère une subversion technologique. Le vitrail réalisé à partir du fichier Object Nr_18s’inscrit dans cette même relation entre écritures numériques et savoir-faire ancestraux ; rallonges électriques, prises et chargeurs envahissent l’espace pour accéder au statut d’icône.
Certaines pièces explorent un entre-deux, dont elles maîtrisent ou subissent le milieu : Méditation sur la Méthode développe ainsi une forme de résistance du sujet face aux procédés de compression vidéo, lorsquePulsar enregistre la lutte continue d’une caméra aux prises avec la lumière. De cette expérience, le capteur de l’outil garde la marque permanente, sorte de persistance rétinienne imposée par la suite aux rivages de Holes.
La corruption discrète du paysage se retrouve dans la série Hardware, pierres gravées à la main d’une annotation informatique ; elles sont prélevées, modifiées, puis pour la plupart réintégrées à leur site d’origine.
Enfin, dans un espace mathématique simulé, l’artiste expérimente la création d’un univers à partir d’un algorithme simple (Trois couleurs, sans fin). On peut observer la lente transformation de ces pixels en expansion dans le temps de l’exposition, et dans l’espace fini du support.
Occur donne à voir la matérialisation d’éléments aussi impalpables que la lumière, l’électricité, le numérique, qui comme autant de précipités chimiques se solidifient au contact les uns des autres.
[Otto-Prod, 2015]
30, rue des Envierges
75020 Paris
tél. +33 (0)981722637
www.2248m2.com
entrée libre

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

KHIASMA

exposition : Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses
artistes : François Daireaux – commissariat Olivier Marboeuf
dates : exposition ouverte du 22 mai au 17 juillet – du mercredi au samedi de 15h à 20h

img1574-Khotanweb

François Daireaux transforme Khiasma en un espace où dialoguent de courts fragments d‘un vaste choix de vidéos réalisées entre 2006 et 2015. Cette exposition est l’antichambre d’une œuvre visuelle foisonnante qu’elle ne dévoile que de manière indicielle : là une flamme surgit, une fumée s’étend, ici des corps s’agitent sans but et des voix disparaissent dans le chaos de la ville. Soudain, un léger mouvement dans l’ordre naturel des choses est une sculpture sociale du monde globalisé.

Espace Khiasma
15 rue Chassagnolle
93260 Les Lilas
www.khiasma.net
Entrée libre

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – 

LES SALAISONS

exposition : Des lieux de digression / 3
artistes : Loïc Blairon, Anne de Nanteuil, Benoît Géhanne, Jean-François Leroy, Maude Maris, Sophie Nicol, Florence Reymond — commissariat de Marion Delage de Luget
dates : exposition ouverte du 7 au 24 mai – les samedis et dimanches de 15h à 19h

loicblairon_1Loïc Blairon : Sans titre (chaise), bois et enduit (86x44x42cm), 2014

Un acte de langage, son inscription comme texte procèdent toujours d’une mise en espace parfaitement régulée : il faut respecter scrupuleusement la succession comme les écarts constitutifs entre chaque composant pour dérouler correctement le propos. La « bonne formulation » réclame cette « bonne forme » qui est toujours question d’espacements — ceux-là, indispensables, qui structurent l’assemblage en un tout cohérent, qui le composent pourrait-on dire afin de souligner le parallèle entre le champ de la littérature et celui des arts plastiques. Car qu’il s’agisse des respirations rythmant la phrase, des blancs typographiques ou de ces autres vides, ces autres fonds desquels la forme se détache, et encore de ces marges, distances plus ou moins prononcées que l’on ménage à l’accrochage, c’est égal : tout ce que l’on informe s’articule grâce à ce même principe d’intervalles conjonctifs qui rendent distincts les différents éléments tout en en garantissant du même coup l’ordre, et la liaison. Mais voilà, ces césures servent si bien l’enchaînement que parfois on les en oublie.
L’habitude aidant, la convention devient convenance. Acquise, tacite. En bref, suffisamment implicite pour que l’on se prenne à négliger son caractère coercitif — la façon dont elle conditionne l’intelligibilité, mais surtout détermine la teneur même de l’ensemble qu’elle façonne. D’où l’importance de cette notion de digression qui par essence ajourne, déborde, diverge, interfère, autrement dit se joue de tout modèle de spatialisation. Et incite par là à reconsidérer ces espacements dont dépend la conception même de l’oeuvre.
Initialement proposée dans l’atelier de Loïc Blairon (juin 2014, Cité Internationale des Arts), Des lieux de digression se décline en deux nouveaux volets : à Progress Gallery (Paris 11ème), du 23 avril au 21 mai 2015, ainsi qu’aux Salaisons (Romainville), du 7 au 24 mai 2015.
En proposant ces variations, ces reformulations de la problématique initiale, l’exposition elle-même adopte une forme discursive : celle du délai et de l’écart. Car d’un accrochage aux suivants, d’un lieu à l’autre autant d’embardées possibles — de correspondances, aussi et peut-être surtout de déviations. Ce choix d’un commissariat scindé en deux propositions, synchrones mais radicalement distinctes, entérine une volonté de s’affranchir de toute linéarité : Des lieux de digression investit d’un côté, à Progress Gallery, un white cube — espace qui prétend au maximum de clarté et de transparence, construit pour isoler l’oeuvre —, ce cube blanc qui sur-détermine tout ce qu’il accueille, et de l’autre, aux Salaisons, une friche industrielle, exact opposé de ces impératifs de dépouillement et de lisibilité auxquels la mise en scène blanche contraint communément les oeuvres.
Marion Delage de Luget

25, avenue du Président Wilson
93230 Romainville
www.salaisons.org/
entrée libre

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours-Est #20 – 11 avril 2015 – de 14 à 18h

parcours_est_20_couv

Visites commentées de trois expositions situées dans l’est parisien !

-> Rendez-vous à 14 h aux Instants Chavirés (Métro Robespierre ligne 9) pour un visite commentée de l’exposition Science de la Superstition de Tetsuya Umeda
-> Puis rendez-vous à 15h30 à l’Espace Khiasma pour assister à la visite commentée de
l’exposition À dessein (métis, récits et climats).
Le Parcours se poursuivra à 17h00 aux Laboratoires d’Aubervilliers pour l’exposition de Yaël Davids
La distance entre le V et le W.

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Réservations obligatoires par mail : resa@parcours-est.com
Entrée gratuite, sauf titres de transport à fournir
- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Organisation du parcours en transports :

14h00 : rdv devant les Instants Chavirés
présentation de l’exposition Science De La Superstition (1h)

15h00 : départ en tram 3b de « Porte de Montreuil »
jusqu’à « Adrienne Bolland » (20minutes)

15h30 : arrivée à Khiasma – Présentation de l’exposition À dessein (métis, récits et climats) (1h)

16h30 : départ en tram 3b de « Adrienne Bolland »
jusqu’à « Ella Fitzgerald » puis Bus 170 jusqu’à « Quatre Chemins »

(30 min.)

17h00 : arrivée aux Laboratoires d’Aubervilliers – présentation de l’exposition La distance entre V et W (1h)

18h00 : fin du parcours

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
LES EXPOSITIONS
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

LES INSTANTS CHAVIRÉS

exposition :       Science De La Superstition
artiste :             
Tetsuya Umeda
dates :                exposition ouverte du 5 au 12 avril, tous les jours de 14h à 19h.    
une proposition de SONIC PROTEST en collaboration avec les Instants Chavirés    

tetsuda_web

Sorcier des éléments fondamentaux (eau, feu) et magicien des énergies premières (gaz, électricité), Tetsuya Umeda joue du hasard et tire des sons inouïs d’expériences proches de celles d’un laboratoire du petit chimiste. On s’étonne d’ailleurs que ce jeune homme ait encore ses dix doigts pour nous guider dans un univers où chimie, physique et acoustique pure se conjuguent pour nous fasciner et nous amuser. Plasticien et vidéaste japonais né en 1980, il réalise des installations avec des objets du quotidien et les propriétés acoustiques de chaque espace où il intervient, dans des centres d’art au Japon ou ailleurs dans le monde (Etats-Unis, Thaïlande, Allemagne…).
Tetsuya Umeda convoque la gravité, le vent, la force centrifuge, la pression atmosphérique ou la pression de l’eau et rend sonore ce qui a priori ne produit pas de son. Dans un monde saturé d’information et de technologie, où aucun outil n’est compréhensible, aucun mécanisme ne peut s’expliquer simplement, il interroge la structure et la construction des choses et propose ses réponses à LA question : « Comment ça marche  ? »
Les œuvres de Testuya Umeda sont à envisager comme des suspensions, des points d’équilibre et d’interaction physique entre l’installation et l’environnement et le comportement des visiteurs.
Pendant Sonic Protest, du 5 au 12 avril 2015, Tetsuya Umeda présentera sa première exposition monographique en Europe dans la Brasserie Bouchoule, l’extension Arts Visuels des Instants Chavirés, partenaire historique du festival. Dans ce lieu à l’identité forte, cette exposition sera construite autour de la pièce-titre Science of Superstition, augmentée de micro-interventions dans l’espace de la galerie et tout autour du bâtiment, tel un jeu de piste qui conduit vers l’ancienne brasserie.
Cette exposition sera ouverte par une performance inaugurale, le dimanche 5 avril 2015. Le lundi 6 avril 2015, en guise de conférence pour présenter son travail, Tetsuya Umeda sera questionné par Emmanuel Ferrand (chercheur en mathématiques et artiste sonore) et donnera ainsi des clés sur ses travaux et sa manière de travailler.

Site officiel : www.siranami.com
Performance à la South Gallery de Londres :

Instants Chavires / Montreuil
2, rue Emile Zola 93100 Montreuil
www.instantschavires.com
entrée libre


– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –


KHIASMA

exposition :     À dessein (métis, récits et climats)
artiste :      
      Constantin Alexandrakis et Claire Malrieux
dates :              
du 6 mars au 7 mai 2015, du mercredi au samedi de 15h à 20h.

dessin_climat_Malrieux

À dessein est une série d’expositions où la pratique du dessin est abordée comme un système de pensée. À dessein (métis, récits
et climats) met en regard des oeuvres récentes et inédites de Constantin Alexandrakis et Claire Malrieux. Deux gestes dessinés radicalement dissemblables, deux écritures du temps et de l’espace qui tentent de saisir sans la figer la structure de ce moment contemporain dont la définition nous échappe.
Le geste originel de Constantin Alexandrakis est celui du gribouillis, de ceux qui surgissent immanquablement sous la bille distraite du stylo au cours d’une communication téléphonique. De cette improbable conjugaison de la boucle et de la ligne, l’artiste fait son véhicule pour parcourir des espaces en métamorphose permanente. Une écriture dont le sens s’enfuit, un récit sans queue ni tête, un flux hypnotique. Hommage à la fameuse Métis grecque et à sa pensée en spirale, ses oeuvres graphiques empruntent le tortueux chemin de la ruse, d’un sens jamais figé, du délice et des secrets de l’entrelacement. Claire Malrieux imagine des narrations du contemporain à partir de deux séries de dessins conditionnés par des données et des traitements informatiques.
Climat général propose une série de dessins « informés », un dispositif numérique qui scénarise et dessine le climat de l’Anthropocène (pollution, surpopulation, production, effet de serre, explosion, violence, corruption) en exploitant des données physiques et météorologiques. L’Atlas du temps présent produit et édite chaque jour, grâce à un algorithme, une nouvelle composition à partir de l’agencements de notes graphiques, annotations et dessins collectés auprès de scientifiques du monde entier.

Espace Khiasma
15 rue Chassagnolle
93260 Les Lilas
www.khiasma.net
Entrée libre

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –


LES LABORATOIRES D’AUBERVILLIERS

exposition :    La distance entre V et W
artiste :            Yael Davids
dates :               du 13 mars au 16 mai 2015 – du mardi au samedi de 11h à 19h

yael_web

Pour sa première exposition personnelle en France, fruit de sa résidence entamée en octobre 2014, Yael Davids, artiste d’origine israélienne et installée à Amsterdam, a imaginé une installation qui saisit l’espace des Laboratoires. Elle y convoque les notions de limite territoriale, distance et proximité, ainsi que la charge culturelle que des objets véhiculent à travers leur déplacement temporel et géographique.
Comportant certains de ses matériaux de référence, verre et enduit d’argile, cette installation articule opacité et transparence à travers des éléments d’un vocabulaire plastique connu chez l’artiste (large surface noire, céramique vernaculaire, paroi transparente, etc.) lui permettant de symboliser une réflexion menée à la croisée d’expériences individuelles et collectives, d’enracinements et de migrations, de rapprochements et d’éloignements.
Son parcours pluriel mêle une formation en danse à la Remscheid Academie, un enseignement en arts visuels à la Gerrit Rietveld Academie et en sculpture au Pratt Institute de New York. Son histoire personnelle et familiale est ponctuée de migrations à partir desquelles Yael Davids ne cesse d’explorer dans ses productions l’attention au déplacement qu’il soit physique ou sémantique, réel ou imaginaire, possible ou impossible.
Yael Davids est née près de Jérusalem dans le Kibboutz de Tzuba, elle vit et travaille actuellement à Amsterdam. Sa résidence au sein des Laboratoires d’Aubervilliers vient enrichir un travail déjà présent sur la scène contemporaine étrangère, notamment en Allemagne, Angleterre, Hollande ou encore en Suisse.

Les Laboratoires d’Aubervilliers
41 rue Lecuyer   
93300 Aubervilliers
www.leslaboratoires.org
entrée libre

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours Est #19

Parcours Est #19

Retour en images sur le précédent Parcours-Est
du 7 mars 2015.

Première visite au 116 à 14h. Rencontre avec l’artiste Heidi Wood pour une présentation de son exposition Production Site (Exposition évolutive / Laboratoire public).

À 15h30, seconde visite à La Maison Populaire pour voir l’exposition L’art et le numérique en résonance 1/3 : Convergence éclairée par le commissaire en résidence, Dominique Moulon ainsi qu’en présence des artistes Émilie Brout & Maxime Marion.

Puis visite de l’exposition « Scroll infini » avec, entre autre, le travail de Julien Creuzet à 17h30 à la galerie de Noisy-le-Sec, avec une présentation de Florence Marqueyrol.

Share
Publié dans parcours | Laisser un commentaire

Parcours Est #19

Parcours Est #19

Samedi 7 mars de 15h à 19h

Visites commentées de trois expositions situées dans l’est parisien.

RENDEZ VOUS à 14 h au 116 (Métro Robespierre ligne 9) pour assister à la visite guidée en avant première de l’exposition monographique d’Heidi Wood.
Puis RENDEZ VOUS à 15h30 à la Maison populaire
pour participer à la visite commentée de l’exposition « L’art et le numérique en résonance 1/3 : Convergence »  en présence du commissaire en résidence Dominique Moulon et des artistes Émilie Brout et Maxime Marion. Enfin, le parcours se poursuivra à 18 h à La Galerie, Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec, pour suivre la visite commentée de l’exposition « Scroll infini »

Réservations obligatoires par mail : resa@parcours-est.com
Entrée gratuite, sauf titres de transport à fournir

14h- Le 116 :
HEIDI WOOD
PRODUCTION SITE
Exposition évolutive / Laboratoire public

Du 7 mars au 30 mai 2015

L’exposition « PRODUCTION SITE » marque le point culminant du processus de recherche que mène l’artiste Heidi Wood (* 1967, London) depuis 2010 sur l’identité visuelle de la banlieue :  transformer Le 116 en un ouvroir public permet à l’artiste d’invoquer l’héritage artisanal et industriel de Montreuil et de poser en filigrane la question de la porosité entre le centre d’art et son contexte social. « PRODUCTION SITE » insiste sur le rôle emblématique et irréductible d’un centre d’art contemporain pour la création de récits alternatifs valorisant la rencontre, l’altérité, le commun.

Horaires d’ouverture :
Horaires : me – sa, 14 h à 19 h.
116, rue de Paris, 93 100 Montreuil. Métro ligne 9, arrêt: Robespierre.

15h30- La maison populaire
« L’art et le numérique en résonance 1/3 : Convergence  »
Commissaire en résidence : Dominique Moulon

DU 15 JANVIER AU 4 AVRIL 2015
Avec :  Samuel Bianchini, Marie-Julie Bourgeois, Émilie Brout & Maxime Marion, Petra Cortright, Olia Lialina, Christa Sommerer & Laurent Mignonneau, Samuel St-Aubin, Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin et Du Zhenjun.

L’art et le numérique se confondent pour “raisonner” ensemble. Aujourd’hui, nombreuses sont les œuvres initiées grâce à un moteur de recherche ou un appareil mobile. Les pratiques artistiques et usages amateurs, en réseau, s’entremêlent. Pour faire œuvre, des artistes détournent les médias sociaux que tous nous nous approprions. Car les cultures du numérique sont aujourd’hui très largement partagées. Quant au medium numérique qui, dans les musées ou centres d’art n’est dorénavant plus réservé à la scénographie, il devient la matière même d’œuvres résolument contemporaines. L’art et le numérique sont des langages qui se fondent pour nous offrir les possibles lectures des sociétés qu’ils interrogent ou documentent. Sans omettre les publics, y compris les collectionneurs, qui s’émancipent des standards du marché et qui, maintenant plus que jamais, sont prêts à accueillir cette fusion de l’art et du numérique.
A la convergence de l’art et du numérique, il y a cette relation que nous entretenons à soi, à l’autre ou au monde. En réseau, nous sommes ici et là-bas à la fois, échangeant possiblement avec tous, au sein de communautés toujours plus globales. Le numérique a investi toutes les sphères professionnelles, publiques ou privées de nos sociétés, jusque dans nos poches, au plus près du corps et de l’intime, modifiant par conséquent profondément nos rapports à soi comme à l’autre. Notre perception du monde est évidemment aussi affectée quand il tient entre le pouce et index. Même si chacun vit cette imprégnation du numérique au cœur de nos sociétés de manière unique. Si certains artistes représentent ces sociétés mondialisées tel qu’elles sont ou tel que nous les fantasmons, d’autres nous les révèlent autrement pour en faire la critique, à la croisée de l’art et du politique.

Horaires d’ouverture au public
lundi, mardi et jeudi de 10 h à 12 h30 et de 13 h30 à 22 h
mercredi et vendredi de 10 h à 22 h
samedi de 10 h à 17 h

18h – La galerie de Noisy-le-Sec
« Scroll infini »
Avec Neil Beloufa, Julien Creuzet, documentation céline duval, Eléonore False, Emmanuelle Lainé

dates : 23/01/2015 – 28/03/2015

Un scroll infini est une forme de navigation internet où les images se chargent au fur et à mesure, donnant l’illusion d’une page qui n’en finit pas, générant un sentiment mêlé d’abondance et de frustration. Si la prolifération des données est la première caractéristique du web, c’est qu’il change constamment : des ressources ne cessent d’être créées, modifiées et supprimées ; les images numériques, part massive de celles-ci, sont techniquement reproductibles à l’infini et donc, facilement dissociables de leurs sources. Les pratiques actuelles de production, de diffusion et de consultation des images déterminent leur mode d’apparition rapide sur les écrans et leur durée de vie éphémère, faisant de leur visionnage comme de leur archivage une action sans fin. C’est cet excès que le scroll infini rend manifeste, si grossièrement qu’il donne la sensation presque physique d’être au cœur d’un univers nuageux en expansion.

Horaires d’ouverture :Du mardi au vendredi de 14h à 18h
Samedi de 14h à 19h

La Galerie est fermée les jours fériés
Entrée libre
http://lagalerie-cac-noisylesec.fr

Détails des différents moyens de transport :
-> RDV à 14h au 116 :
1 heure de visite
-> Départ 15h pour la Maison pop : Bus 102 depuis l’arrêt Sorin jusqu’à l’arrêt Jean Jaurès : environ 20 min de trajet
-> Arrivée vers 15h30 -16h à la Maison pop : 1h de visite
-> Départ 17h pour la Galerie : Bus 322 depuis l’arrêt Mairie de Montreuil jusqu’à l’arrêt Rue du Parc –  Vaillant-Couturier : environ 35 min de trajet
-> Arrivée vers 18h à la Galerie: 1h de visite
-> Départ des visiteurs vers 19h

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours Est #17

Parcours Est #17

Samedi 28 juin de 15h à 19h

Visites commentées de trois expositions à Montreuil
Départ de la Maison Populaire
Gratuit sauf titres de transport à fournir

Inscrivez-vous :
resa@parcours-est.com
ou 01 43 60 69 72

_____________________________________
15h – la Maison populaire
9 bis rue Dombasle
16h30 – Les Instants Chavirés
2 rue Emile Zola / Ancienne Brasserie Bouchoule
18h – Le 116
116 rue de Paris
_____________________________________
15 h – la Maison populaire

Véritables préludes flasques (pour un chien) 2/4 : Guido van der Werve

Du 30 avril au 5 juillet 2014
Commissaire en résidence : Marie Frampier
L’artiste néerlandais Guido van der Werve se mesure à l’immensité des paysages nordiques. Il se confronte à ses propres limites et fait face à l’épuisement du temps et de l’espace dans lesquels il se trouve. Dans l’exposition qui lui est ici consacrée, le corps est mis en scène, en lumière, en marche. Les vidéos apparaissent teintées de romantisme et de mélancolie, de poésie et d’humour. L’ivresse de l’ennui et du quotidien se mêle à la folie des ambitions démesurées et des espoirs déçus. Étrange et mystérieux personnage en perpétuel mouvement. Homme seul, libre, à terre. Guido van der Werve nous mène dans les contrées imaginaires de Chopin alors que quelques tutus frémissent dans le décor banal d’une ville ordinaire. La médiocrité devient beauté du geste et de l’essai. L’absurdité de l’existence est magnifiée.
_____________________________________

16h30 – Les Instants Chavirés

L’Effacement des cartes (ou les index cachés)

Du 17 mai  au 29 juin 2014
Avec Jason Glasser, Céline Vaché-Olivieri, Jean-Marc Chapoulie, Pierre Labat, Jennifer Douzenel, Julien Tibéri, Colombe Marcasiano et Mario de Vega.
Commissaire : Guillaume Constantin
« À la surface d’une carte qu’on pourrait imaginer vierge au début de la lecture, Thoreau dispose progressivement ces points fixes, dont il indique les positions relatives et qu’il relie ou sépare ensuite par diverses lignes : la voie ferrée, les sentiers, les barrières entre les champs. Des zones aux statuts différents se dessinent au fil de la lecture et des différents chapitres : surface de l’eau des lacs (« The Ponds »), ombre des sous-bois (Brute neighbors), espaces dégagés des champs, aire habitée du village (The Village). »
M. Imbert et J. Nègre, à propos de la carte insérée dans Walden de H.Thoreau
_____________________________________

18h – Le 116

Manières d’habiter

Dans le cadre de l’exposition de photographies Manières d’habiter, la visite du 116 sera l’occasion d’une rencontre avec l’artiste Hortense Soichet, suite à sa résidence dans le quartier de La Noue / Le Clos-Français. L’artiste fera ensuite une séance de dédicace de son livre « Ensembles », Créaphis éditions, 2014.
Share
Publié dans Non classé | Un commentaire

Parcours EST #14

Parcours EST #14
Samedi 9 novembre à 14H00

Visite de quatre expositions dans l’Est parisien

Départ à la Maison Populaire (Montreuil)

INSCRIVEZ-VOUS :
RESA@PARCOURS-EST.COM

ou 01 43 60 69 72

—————————————————————————–

14H00 LA MAISON POPULAIRE
9 bis rue Dombasle, Montreuil  www.maisonpop.fr
15H30 LA GALERIE, CENTRE D’ART CONTEMPORAIN
1 rue Jean Jaurès, Noisy-le-Sec www.noisylesec.net
17H00 ESPACE KHIASMA
15 rue Chassagnolle, Les Lilas www.khiasma.net
18H30 Jeune Création au CENTQUATRE
5 rue curial, Paris 19ème www.jeunecreation.org

________________________________________

14H00 LA MAISON POPULAIRE

« Le Tamis et le sable 3/3 : La Méthode des lieux »
Meris Angioletti, Guillaume Constantin, Julien Crépieux, Maïder Fortuné, Louise Hervé & Chloé Maillet, Nicolas Maigret, Mark Manders, Odires Mlászho, Giulio Paolini, Sébastien Rémy et Oriol Vilanova
Commissaires en résidence :

Anne-Lou Vicente
Raphaël Brunel et Antoine Marchand
2 octobre – 14 décembre 2013

Troisième et dernière exposition du cycle Le Tamis et le sable, « La Méthode des lieux » se structure autour de cette technique autre nom du palais de mémoire – développée dans la Grèce antique permettant de mémoriser de longs discours.
Élément-clé dans l’enseignement de la rhétorique et de la dialectique avant l’invention de l’imprimerie, elle consiste à projeter mentalement une architecture et à associer à chacune des pièces une image forte et symbolique. La mémoire devient alors un édifice à parcourir, une sorte de musée personnel et fictif, une réserve de représentations et d’objets activables, notamment par la parole.
________________________________________

15H30 LA GALERIE, CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

« Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir »
Saison 2013 – 2014 : Les formes des affects
Ruth Buchanan et Andreas Müller, Guillaume Désanges, Florence Doléac, Lola Gonzàlez, Thomas Hirschhorn, Jiří Kovanda, Laura Lamiel, Anna Principaud, John Smith, Benjamin Swaim
Commissariat : Emilie Renard
21 septembre – 16 novembre 2013

« Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir » est la première exposition de la saison 2013 – 2014 consacrée aux « formes des affects », qui réunit des œuvres pour lesquelles l’implication affective et subjective de l’auteur est perceptible, où les affects prennent forme et où ils manifestent des positions de grande proximité entre l’auteur et sa recherche, entre l’artiste et son œuvre, dans une relation, parfois exclusive. Aborder l’art sous cet angle, c’est chercher à comprendre comment les affects sont des facteurs d’immersion dans la relation au travail, c’est placer la question du point de vue au cœur
de cette relation, les affects constituant un moyen de repérer la place investie par l’auteur comme celle qu’occupe le spectateur.

________________________________________

17H00 ESPACE KHIASMA

« Rendez-vous : sortie de mon corps »
Mathieu K. Abonnenc, Hicham Benohoud, Latifa Laâbissi, Karen Mirza & Brad Butler, Marta Popivoda & Ana Vujanovic, Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin
Commissariat : Olivier Marboeuf
11 octobre – 12 décembre 2013

« Rendez-vous : sortie de mon corps » imagine un corps en dehors de lui-même, échappé de sa propre biographie, un corps qui n’est plus le siège d’une identité mais un territoire traversé par des signes et des récits multiples, un dispositif qui sonde les héritages de la modernité, le terrain d’apparition des motifs d’une histoire controversée.
Corps captant et rejouant le vocabulaire des révoltes, envahi par le tragique et les violences du malaise socialou encore tendu par les voix fantomatiques de l’histoire, corps instrumentalisé et muet du totalitarisme mais aussi corps de la violence de guerre où s’imprime les spasmes enfantins de la danse. Alors qu’il est sans cesse contraint
et progressivement mis à distance du régime de la pensée comme de la construction sociale occidentale, le corps fait ici retour comme un espace de récits indésirables et troublants.

________________________________________

18H30 CENTQUATRE

« Jeune Création »
Exposition internationale d’art contemporain
Jeune Création dévoilera sa nouvelle sélection dans les Ecuries du CENTQUATRE. Les 57 projets inédits de jeunes artistes seront articulés autour d’une programmation artistique riche et expérimentale à la croisée des genres et des formats.
9 – 17 novembre 2013

Ce rendez-vous annuel établit une cartographie de la jeune création contemporaine émergente et reflète la diversité des pratiques contemporaines à travers la pluralité des médiums utilisés. A travers leur regard de plasticiens, les membres du comité Jeune Création révéleront, pour cette nouvelle édition, les travaux d’artistes prometteurs,
sélectionnés parmi près de 3000 dossiers.

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours Est # 12 (20.04.2013)

Parcours EST #12
Samedi 20 avril 2013 de 14h à 18h30

Visite de quatre expositions dans l’Est parisien

> S’inscrire à ce parcours à l’adresse resa@parcours-est.com

—————————————————————————–

- 14h00 : rdv Aux Instants Chavirés, visite de l’exposition
« Le tamis et le sable 2/3 – L’Intervalle »
.
Les Instants Chavirés2 rue Emile Zola, 93100 Montreuil
www.instantschavires.com

– 16h00 : Galerie de Noisy le Sec, visite de l’exposition
« Andrew ? »
La Galerie, 1 rue Jean Jaurès, Noisy-le-Sec
www.noisylesec.net

– 17h30 : Les Salaisons, visite de l’exposition
« SALO du dessin – Salon du dessin érotique »

Les Salaisons, 25 avenue du Président Wilson, Romainville
www.salaisons.org

– 18h30 : Espace Khiasma, visite de l’exposition
« Mandrake a disparu »
et performance d’Alexander Schellow & Jean-Marc Montera.
Espace Khiasma, 15 rue Chassagnolle 93260 Les Lilas
www.khiasma.net

Le transport entre Les Instants et La Galerie se fait en car, le reste de la circulation entre les lieux s’organise avec les transports en commun.

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Parcours Est #11 (17.11.2012)

Parcours EST #11
Samedi 17 novembre 2012 de 14h à 18h30

Visite de trois expositions dans l’Est parisien grâce à une navette gratuite

> S’inscrire à ce parcours à l’adresse resa@parcours-est.com

—————————————————————————–

> 14 h : Départ de l’autocar de Paris, rendez-vous Place de la Nation,
face au restaurant « Le Dalou »

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

> 14 h 30 : Plus ou moins sorcières 3/3: Hugger-Mugger

Visite de l’exposition commentée par Anna Colin, commissaire invitée.

Maison Pop, 9 bis rue Dombasle, Montreuil
http://www.maisonpop.net/

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

> 16 h 00 : Nicolas Delprat & Rachel Labastie

Les Salaisons, 25 avenue du Président Wilson, Romainville
www.salaisons.org

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

> 17 h 30 : Emmanuelle Castellan – exposition personnelle

Visite à deux voix entre Emmanuelle Castellan et Jens Emil Sennewald

La Galerie, 1 rue Jean Jaurès, Noisy-le-Sec
www.noisylesec.net

- – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – -

Retour du public par les transports en commun.
Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

2 nouvelles éditions de Parcours EST cet automne !

A vos agendas : Parcours EST revient à l’automne 2012 pour deux nouvelles éditions !

———————————-

Parcours EST #10: Samedi 6 octobre 2012, de 14h à 20h

> en savoir plus

———————————-

Parcours EST #11 : Samedi 17 novembre 2012, de 14h à 18h30

> en savoir plus

———————————-

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire